Archive pour Activités commerciales

Un terminal pétrolier à Sanary

Le 1er avril 1911, monsieur Pluche qui représentait la société Pluche et Cie (siège à Paris dans le 9ème arrondissement), demanda à monsieur le Préfet du Var l’autorisation de créer un terminal pétrolier à Sanary.

img_1982

L’entrepôt pétrolier était prévu sur la commune d’Ollioules à proximité de la Gare.

M Pluche souhaitait implanter ce terminal contre la jetée est (actuellement la maison du tourisme).

img_1961

Les navires citernes en fer accosteraient sur ce quai et des pompes à vapeur refouleraient le pétrole par oléoduc vers l’entrepôt d’Ollioules.

img_1930

Le 7 mai 1911, le conseil municipal de Sanary rejeta à l’unanimité ce projet. Les arguments de la ville :

  1. Risque de pollution ce qui nuirait aux pêcheurs
  2. Aucun avantage ni bénéfice pour la commune
  3. Danger pour la population : risque d’explosion

img_1943

Le 17 avril 1911,  le maire Grondona organisa une réunion publique. La pétition des habitants comportait 700 signatures contre cette implantation pétrolière.

Le 26 juin 1911, la Chambre de commerce de Toulon donna un avis défavorable au projet (10 voix contre une). Les arguments de la Chambre :

  1. Sanary est une station hivernale et estivale. Une telle installation portuaire nuirait au développement économique
  2. Ce terminal peut être installé dans d’autres ports limitrophes (La Seyne)

La préfecture du Var interrogea M Pluche sur son projet. Les pompes à vapeur seraient installées dans un bâtiment à construire sur pilotis. M Pluche précisa que le volume du chargement moyen était de 300 tonnes et que chaque débarquement durait 6 heures.

M Chauve, ingénieur des ponts et Chaussées, refusa l’autorisation le 22 décembre 1911. Son argument consistait essentiellement dans le risque pour la population. L’ingénieur mentionna dans son rapport au Préfet : « le terre-plein [situé à proximité] , planté de palmiers, constitue une des promenades les plus fréquentées et les plus agréables de la ville de Sanary« . Il rajouta : « la ville est en développement croissant, c’est une station estivale et hivernale qui progresse chaque année et qui devient de plus en plus fréquentée par les étrangers« .

Monsieur le Préfet du Var enterra définitivement ce projet de terminal pétrolier.

Olivier Thomas septembre 2015

Les hôtels sanaryens du début du XXème siècle

Les hôtels sanaryens du début du XXème siècle
(C) Olivier THOMAS numérisation & code flash