Georges SERENON

Mon ami  « JOJO »

Par Gérard Loridon

Georges SERENON, ami du Cdt JY. COUSTEAU et de Frédéric DUMAS, connu sur le port de Sanary sous le diminutif de « JOJO, a débuté dans le monde sous-marin aux côtés de ces deux pionniers, ses amis très proches, et c’est en leur compagnie qu’il fit ses premières plongées.

De cette passion dont il fit sa vie, il faut retenir qu’il commença à Sanary chez Paul DUBOIS, fabricant du masque Squale. Jojo, pendant plusieurs années assura la promotion et la vente de ce matériel (toujours fabriqué de nos jours) dans des conditions quelquefois épiques…

Dans les années 50, il entra comme cadre commercial à la Spirotechnique dite « SPIRO », entreprise créée par l’Air Liquide pour commercialiser les inventions du Cdt Cousteau. C’est à cette époque, qu’il prit contact avec les premiers professionnels des travaux sous-marins.

Ces toutes nouvelles entreprises dont la Sogétram, n’étaient pas les meilleures affaires financières.

La Spiro n’en est pas morte, l’Air Liquide avait les reins solides ! Et c’est bien souvent notre ami Jojo Sérénon qui avait en charge ce type de problèmes, surtout quand la Sogétram s’étant développée, des plongeurs issus de ses rangs fondèrent d’autres entreprises. Jojo faisait le tour de ces créanciers pour qui, il faut le reconnaître, il avait beaucoup d’amitié, ce qui n’arrangeait pas les choses. Dont la SUBA, siégeant à Sanary, pas loin de chez Jojo, qui s’entendit répondre un jour ou, poussé dans ses derniers retranchements par sa direction, il avait « osé » venir présenter des factures datant de plus de six mois :  » vous comprenez, Jojo, nous préférons avoir un découvert à la Spirotechnique qu’à notre banque, cela nous coûte moins cher… »

Il était néanmoins, un professionnel sérieux et reconnu, puisque la Spiro lui confia la création du CIP Bendor, en 1960, qui va être en fait le premier organisme de formation important dans le domaine de la plongée de Loisirs, de la plongée Professionnelle, et des plongeurs de l’administration. On y verra tous les stages de sapeurs pompiers, de gendarmes, de CRS, et bien d’autres. Stages de hauts niveaux sous les ordres du chef de centre Claude Arzillier, et de son fidèle moniteur Jacques Burnier, issu comme chacun sait de la Sogétram.

Quittant la Spiro, Jojo va prendre les rênes de la FIFAS (Fédération Internationale des Fabricants d’Articles de Sports)

Prenant sa retraite, il devint, à Sanary, l’un des membres fondateurs de l’association du Musée Frédéric Dumas, et son Vice Président d’Honneur. Il offrira au dit Musée, toute sa collection d’anciens matériels de plongée, dont certaines pièces chargées d’histoire. JOJO, nous a quittés en 2000 ; il a rejoint là-haut, ses amis Cousteau, Dumas et bien d’autres pionniers, avec qui il doit évoquer ses premières plongées au Rouveau et à la Clapassude.

Jojo, à gauche avec son mérou

Les commentaires sont fermés.